L’étrange forme du sable

2016

 

L’Étrange forme du sable

Recueil de poèmes et de photographies, 90 pages, 200 exemplaires reliés main.
Textes de Maxence Amiel, photographies et mise-en-page de Mathieu Lion

 

 

  Des formes surgissent. Elles apparaissent dans les restes de la dernière ère géologique indépendante de l’action humaine : l’holocène.

On est humain en formant la pierre. On façonne le minéral devenue boue. On fait fondre la poussière pour qu’elle retourne au caillou, au cristal. On défie l’érosion et la gravité. On va contre la dispersion naturelle des choses.

L’homme et sa technique construisent les plus belles utopies et précipitent le retour au chaos. En même temps.

Aux abords d’une ville qui ne cesse de se reconstruire, ou sur les routes de mines situées aux antipodes, on assiste aux fourmillements de l’anthropocène, où une nouvelle force géologique se manifeste.

Le recueil de textes préexistait aux séries de photos. Ces poèmes m’ont donné envie d’associer ma vision du paysage à la contemplation qu’ils proposent déjà.

La poésie est une forme de pensée très dense. Je trouvais chaque fois une lecture possible dans ce recueil. C’est donc le titre qui ma servi de fil conducteur. L’étrange forme du sable.

 

 

Fix Margin 40px